Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MONUMENTAL

MONUMENTAL

Actualité du patrimoine. Visites, lectures, expositions, dans des châteaux, des églises. Notre passion du patrimoine à la portée de tous.


Le château de Villandry (37)

Publié par Nicolas Mémeteau sur 10 Septembre 2007, 21:58pm

Catégories : #Val de Loire

Villandry est sans aucun doute la meilleure surprise de l’année. Tout le monde connaît les jardins les plus célèbres du monde, bien sûr. Nous-mêmes les connaissions, mais jusqu’à présent nous n’avions jamais pris la peine de nous rendre dans le château, aussi invraisemblable que cela paraisse !
C’est maintenant chose faite. Le château d’aujourd’hui est le monument restauré par Joachim Carvallo depuis 1906. Mais son histoire est bien plus ancienne.

Il existe une vieille forteresse dès le XIIe siècle à l’emplacement de l’actuel château Renaissance. C’est en effet là que Henri II d’Angleterre vient reconnaître sa défaite face à Philippe Auguste, le 4 juillet 1189, 2 jours avant sa mort à Chinon, lors de la « Paix de Colombiers » (nom médiéval de Villandry). il n'en reste aujourd'hui que le donjon, duquel on a une vue imprenable sur les jardins et les toitures du château.

Le donjon XIIe

Le célèbre château Renaissance vient remplacer la forteresse sous l’égide de Jean Le Breton, l’un des nombreux financiers qui se construit, dans la première moitié du XVIe siècle une demeure prestigieuse en Val de Loire, à l’instar de Gilles Berthelot à Azay-le-Rideau, Thomas Bohier à Chenonceau, Jacques de Beaune à Semblançay et à Tours, ou Florimond Robertet à Bury…

Les logis

Le nouveau château se construit, de 1532 à 1536, sur une plateforme entourée d’eau, reprenant le plan classique de Bury : un corps de logis au fond de la cour pavée, deux ailes en retour, et, sans doute, disparue, une quatrième aile fermant la cour (comme à Ussé ou à Chaumont). Il se trouve être le dernier grand château construit à l’époque de la présence royale dans la vallée de la Loire. On y retrouve donc un décor sculpté Renaissance, similaire à Azay ou Blois par exemple, à ceci près qu’il a perdu toutes les influences médiévales : le faux chemin de ronde ou les mâchicoulis décoratifs d’Azay ont disparu. 

Façade sur la cour d'honneur Lucarnes

L’ordonnance des façades repose sur un quadrillage de lignes horizontales (bien connu à Blois, les bandeaux séparent les niveaux et les traverses des croisées) et de lignes verticales (les pilastres encadrent les arcades, les croisées, les lucarnes et les meneaux). Les lucarnes richement décorées et leurs frontons-pignons ornés de volutes et de candélabres rappellent encore et toujours Blois, Azay, mais aussi Chambord (les losanges y sont sûrement pour quelque chose !) 
Pilastre séparant les arcades du rez-de-chaussée Cour d'honneur

En revanche, les ordres employés sont plus rigoureux et les deux premiers niveaux plus sobres, comme à Fontainebleau, dans ces mêmes années 1530. Ce style dit « Ile-de-France » se retrouve dans la disparition des tours d’angle au profit des deux pavillons carrés. Ces pavillons d’angles sont un peu saillants, presque indépendants, avec leurs toitures propres, ce qui fait penser à ce que l’on trouvera dans les mouvements de Seconde Renaissance (comme à Ecouen) et surtout les monuments classiques du XVIIe

En 1754, le marquis Michel-Ange de Castellane modifie en profondeur le château. Mais toutes modifications sur l’architecture ont disparu aujourd’hui. Le docteur Carvallo a préféré rendre à Villandry son aspect Renaissance sur les façades, ce qu’il n’a pas fait dans les aménagements intérieurs. C’est là l’une des surprises essentielles. Villandry est un château Renaissance avec des intérieurs complètement XVIIIe. Ils sont cependant magnifiques. Toutes les pièces ouvertes à la visite sont exceptionnelles. Le château possède notamment des parquets exceptionnels réalisés par des maîtres compagnons. Vous y verrez aussi un plafond unique, dans le salon oriental, sans oublier la salle à manger ou la chambre de Jérôme Bonaparte, dont voici le plafond.

Le plafond de la chambre de Jérôme Bonaparte Parquet Parquet Le plafond du salon oriental

La réorganisation des Carvallo est importante. Ils apportent notamment toute une collection de peinture espagnole assez intéressante.

Bien sûr, Villandry est surtout connu pour ces jardins. Ils sont, c’est vrai, tout simplement extraordinaires. Ils ne sont pas authentiques de l'époque. C'est M. Carvallo qui les a recréé. Les soubassements des anciennes terrasses à l'italienne ont été retrouvé lors de fouilles. Ces terrasses existaient donc bel et bien. Carvallo a étudié en profondeur les planches des Plus excellents bastiments de France de Jacques Androuet du Cerceau et a fait de nombreuses retraites dans des monastères pour comprendre l'art du jardin médiéval. Il y trouvera d'ailleurs la foi, lui qui était un scientifique se convertit alors au catholicisme.

Le potager Les jardins d'amour

Nous bénéficions dans le château de vues fabuleuses, excellent préalable avant de se jeter et de se perdre dans ses allées. Ils sont composés de 4 grandes parties : le jardin d’ornement (avec les jardins d’amour en 4 carrés et le jardin des croix), le jardin d’eau au fond (qui n’est pas sans rappeler un certain parc d’Ile-de-France, celui du Roi Soleil), le jardin des Simples (traditionnel du Moyen-Age, avec ses plantes médicinales, condimentaires et aromatiques, un festival de senteur) et bien sûr le Potager, la partie la plus connue. Ce dernier est vraiment une exception et vaut à lui seul le détour : des variétés choux, de piments, de céleri, toutes plus bizarres, belles et exotiques les unes que les autres ; l’occasion de découvrir ou redécouvrir des variétés de plantes oubliées. Tout cela dans un festival de couleurs… Il y a une grande sensation de calme et de paix lors de la découverte de ses jardins.

Un des carrés du potager Un plant de chou Une autre variété de chou
La jardin d'eau

Très honnêtement, nous pensions nous ennuyer à Villandry. Beaucoup nous avaient décrit l’aspect kitsch, voire ridicule des intérieurs et le côté surfait ou surmédiatique des jardins. Il n’en est rien, à notre avis, bien au contraire. C’est pourquoi ce site est la bonne surprise de l’année. Nous avons adoré les façades Renaissance, les intérieurs XVIIIe, magnifiquement restaurés ainsi que la perfection de l’ordonnancement des jardins. Nous ne saurions trop vous conseiller un détour par Villandry, dès que le moindre rayon de soleil pointe son nez.

Le château organise beaucoup de visites guidées. Elles sont de qualité et vous apprendront beaucoup de choses sur le château et sur les jardins. Cela nous paraît essentiel pour ne pas passer à côté d'un tel lieu.Il est vrai que souvent les sites très connus nous déçoivent. Ce n'est pas le cas à Villandry.

Infos : chateauvillandry.com

Commenter cet article

Louvre-passion 11/09/2007 21:33

Je redécouvre ce site et ces quatre jardins en un, un concept assez rare il me semble. En général un type de jardin est associé à un château, à Villandry c'est la diversité qui prévaut.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents