Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MONUMENTAL

MONUMENTAL

Actualité du patrimoine. Visites, lectures, expositions, dans des châteaux, des églises. Notre passion du patrimoine à la portée de tous.


Le château de Tiffauges (85)

Publié par Nicolas Mémeteau sur 21 Juillet 2008, 11:51am

Catégories : #Ailleurs...

Tiffauges est resté célèbre dans l'histoire pour avoir été la résidence de Gilles de Rais, compagnon de Jeanne d'Arc, connu aussi sous le nom de Barbe Bleue, immortalisé par le conte de Charles Perrault.

Ce sont les seigneurs de Thouars (dans les Deux-Sèvres actuelles) qui dotent Tiffauges d'un château de granit dès la fin du XIIe siècle. A la fin du XIVe s., en pleine Guerre de Cent Ans, Milet de Thouars renforce les défenses du château, redoutant une attaque. Gilles de Rais, sire de Laval et de Craon, lieutenant général du Duc de Bretagne et maréchal de France, au début du XVe, en prend possession. Après son renvoi de l'armée, il s'adonnera, notamment à Tiffauges, à sa grande passion : l'alchimie. Elle causera sa perte. Sa course pour créer la pierre philosophale le poussera à sacrifier des animaux, puis des jeunes enfants pour ses expériences. Gilles de Rais avoua entre 140 et 200 infanticides. Il fut brûlé à Nantes le 25 octobre 1440.

Gilles de Rais, Maréchal de FranceCet historique est très sommaire, mais il correspond à la documentation donnée à l'entrée du monument. On comprend donc que l'accent sera mis sur un autre aspect. Tiffauges a en effet été transformé en château pour enfants. Toute la visite est axée sur la découverte des enfants. Ils vont découvrir les principes de base d'un château fort, ainsi que la vie de Gilles de Rais et le conte de Perrault dans l'enceinte du château.
Quelques courtes animation explique la vie du soldat alchimiste (édulcorée naturellement), et un théâtre d'ombre (théâtre chinois) raconte le conte de Perrault.
Machine de levage







Le site est aussi un grand conservatoire des machines de siège, et c'est cet aspect qui nous a incité à nous y rendre. Ce spectacle, nommé « Ecus et trébuchets, l'art de la guerre » dure 30 minutes et nous assistons alors à des démonstrations passionnantes de machines de jet. C'est donc l'occasion de voir fonctionner une catapulte, un mangonneau, un trébuchet (en maquette seulement, la portée étant trop grande !) et un couillard. Les boulets sont bien sûr remplacés par des boules de plastiques remplies d'eau. Les portées sont impressionnantes, notamment le couillard, dont le boulet finit sa course sur la muraille du donjon, à plus de 130 mètres...
Quelques armes à feu sont aussi activées comme la bombarde par exemple. Le spectacle explique enfin les différents soldats, et leurs équipements respectifs, que l'on peut trouver dans les troupes médiévales.
La tour de siège L'enclos des machines
Le site est très en ruine mais possède beaucoup de charme. La visite nous a quand même un peu déçu. Comme elle est exclusivement consacrée aux enfants, les adultes peuvent s'y ennuyer. Un château fort pour les enfants peut sembler une bonne idée, mais au point d'oublier totalement les parents accompagnants, nous pensons que c'est dommage. Le donjon et le châtelet sont inaccessibles. La chapelle est très ruinée. Mais la crypte est magnifique.
La chapelle La tour du Vidame
En revanche le spectacle avec les machines de siège (raison de notre visite) nous a enchanté durant 30 minutes. Pour le reste, nous sommes plus dubitatifs. Et nous trouvons bizarres de consacrer ce site aux enfants, lorsque l'on sait ce que Gilles de Rais a fait à des dizaines d'enfants pour ces expériences alchimiques. Ce pied de nez à l'histoire ne nous semble pas du meilleur goût.

Plus d'infos :
chateau-barbe-bleue.vendee.fr/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le chercheur de vos empreintes 04/05/2010 06:48



C'est un peu par hasard que je suis passé dans ce bourg où la ruine trône merveilleusement.


 L'animation vivante et très bien organisée compense la pauvreté de la ruine qui a souffert des siècles.



Le chevalier Dauphinois 22/07/2008 12:24

J'ai lu avec délice la bio de Gilles de Rai... Quel personnage ambigu et fascinant. Dans mes envies les plus belles, j'ai l'idée de visiter la "ruine" de ce compagnon de guerre de Jeanne d'Arc .Quelle chance tu as messire de l'avoir vu..... Peut être qu'un jour....Comme tu l'écrit, parfois le choix des thème ou des animation dans une ruine est plus accés sur l'argent que l'histoire du lieu.Mais il y a de si belle mache de guerre !.....

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents