Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MONUMENTAL

MONUMENTAL

Actualité du patrimoine. Visites, lectures, expositions, dans des châteaux, des églises. Notre passion du patrimoine à la portée de tous.


La basilique Saint-Denis (93)

Publié par Nicolas Mémeteau sur 10 Avril 2006, 00:00am

Catégories : #Paris - Ile de France

L'église abbatiale, devenu basilique, semble avoir été fondée par Sainte Geneviève au Ve siècle, à l'emplacement où aurait été enterré Saint Denis, ainsi que ses compagnons Rustique et Eleuthère.

Denis (ou Denys) fut un évangélisateur de la Gaule et le premier évêque de Paris vers 250 de notre ère. Il fut ensuite martyr, décapité par les romains, à Montmartre ou à Saint-Denis. Une légende raconte qu'il aurait été décapité à Montmartre. Après quoi, il aurait ramassé sa tête, pour parcourir le chemin qui le séparait de la Saint-Denis actuelle, tombant d'un coup raide mort, sa tête sous le bras ! Enterré à l'endroit même ou il serait tombé, le choeur de la basilique prit place sur son tombeau. C'est la raison pour laquelle on retrouve toujours Saint Denis, décapité,avec sa tête dans les bras, notamment sur le portail de Notre Dame, par exemple. Cette histoire nous est connue par l'Histoire des Francs, de Grégoire de Tours.

Vers 630, Dagobert fît rebâtir l'église qui devint la nécropole du roi et de la plupart de ses successeurs (comme d'un certain nombre de grands capitaines dont Du Guesclin). Commencée sous Pépin le Bref, vers 754, la troisième église fut consacrée par Charlemagne en 775. Témoins de la remarquable prospérité de l'abbaye à cette époque, de nombreux sarcophages mérovingiens et carolingiens ont été exhumés, renfermant des bijoux d'or.

A partir de 1122, grâce à l'abbé Suger, principal conseiller du roi Louis VII, une importante rénovation architecturale fut entreprise. C'est le premier exemple de cette ampleur de style gothique, qui donna une impulsion décisive à cette évolution architecturale. Le chevet, avec son déambulatoire voûté d'ogives, fut orné d'imposantes verrières, dont quelques unes subsistent. Favorisée par Saint Louis, agrandie de 1231 à 1281, sur les plans de Pierre de Montreuil, puis au XIVe siècle (chapelles) et au XVIe s. (nécropole des Valois), la basilique fut mutilée pendant la Fronde, puis plus gravement, à la Révolution. Commencée par les Bourbons (caveau de Louis XVI et de sa famille), confiée en 1813 à Debret, la restauration des bâtiments fut menée à bien par Viollet-le-Duc, de 1858 à sa mort (1879). Il rétablit l'édifice dans son état actuel (trois portails, des parapets crénelés, une tour de style roman à deux étages, à droite) et replaça les mausolées, chefs-d'oeuvre de l'architecture funéraire : tombeau de Dagobert, édifié sous Saint Louis, tombeau de Louis XII et d'Anne de Bretagne par les Justes, d'Henri II et de Catherine de Médicis par Pierre Lescot et Germain Pilon, de François Ier et Claude de France, par Philibert Delorme et Pierre Bontemps.
Mais les dépouilles des rois avaient été enlevées pendant la Révolution.
La basilique a été élevée au rang de cathédrale en 1966.

La première surprise, lorsqu'on entre dans la basilique, est la lumière qui pénètre a l'intérieur. Pour un construction du XIIe s., on peut s'attendre à plus de pénombre. Il n'en est rien, bien au contraire. C'est la nécropole la plus lumineuse qui soit. La nef est d'une hauteur incroyable. Elle n'a rien à envier à Notre Dame.
La partie muséale, avec les tombeaux, est absolument hors du commun. Beaucoup sont extraordinaires, d'autres étranges. Cela ne laisse jamais indifférent. Dans le chevet, les plus fabuleux sont sans doute celui de François Ier et de Louis XII, sans oublier le caveau de Dagobert, qui "trône" auprès de l'autel de la basilique. Dans la crypte, très sombre évidemment, ce qui tranche avec la première partie, vous observez des tombes plus simples des Bourbons.
Les tombes sont alignées les unes à côté des autres, comme dans un cimetierre classique, mais dans une crypte, ça peut vous glacer le sang ! Mais c'est très émouvant.Tous les Bourbons sont présents d'Henri IV à Louis XVIII. Et le tour de la crypte est l'occasion de découvrir des vestiges, très bien mis en scène, de la première abbatiale du Ve s.

L'accès à la nef est bien sûr gratuit, puisque c'est maintenant une cathédrale, où l'on officie régulièrement. Mais, pour le chevet et la crypte, pour voir tous ces tombeaux, il vous faudra vous acquitter d'un droit d'entrée...

La basilique Saint-Denis
01/04-30/09 : 10h à 18h15 (à partir de 12h le dimanche, eh, oui, la messe !)
01/10-31/03 : 10h à 17h15 (12h le dimanche)
Tarif : 6,50 € (plein tarif). Plus d'infos : saint-denis.monuments-nationaux.fr

Merci à Thibaut Boulay pour les images de la basilique

Commenter cet article

sav 28/07/2006 13:57

je l'ai visitée hier soir, apres trois ans passés sur Paris il était temps ! c'est vrai que c'est impressionnant de voir une grande partie de l'histoire de France ici :-)
bon week-end, je file lire vos autres articles :D

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents