Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MONUMENTAL

MONUMENTAL

Actualité du patrimoine. Visites, lectures, expositions, dans des châteaux, des églises. Notre passion du patrimoine à la portée de tous.


Un abbaye cistercienne à découvrir

Publié par Nicolas Mémeteau sur 4 Décembre 2006, 00:00am

Catégories : #Ailleurs...

La Clarté-Dieu : le second amour d’un ébéniste périgourdin

      Patrick et Julita Moussette ont acheté il y a quatre ans la « dernière fille de Cîteaux ». Une folie, mais librement consentie.

   J’ai eu deux coup de foudre dans me vie, à trente-cinq ans de distance. Le premier pour ma femme, le second pour la Clarté-Dieu.

   Patrick Moussette est un homme de passion mais de passion partagée.

   Tangible est la connivence qui l’unit à Julita, son épouse, sculpteur d’origine polonaise tout comme est tangible l’attachement de cette dernière pour cette abbaye cistercienne, « cachée au fond d’un vallon solitaire, quelque part à côté de Saint-Paterne-Racan », expliquent les guides spécialisés.

   Ce n’est pas qu’une image. L’abbaye de la Clarté-Dieu, Patrick et Julita l’ont découverte petit à petit, au hasard de débroussaillages qui ont duré quatre ans et demi et qui leur ont permis de découvrir les vestiges d’un cloître, les limites d’un étang creusé par les moines.

   Une histoire d’amour, une histoire fortuite aussi : « nous avons vécu quinze ans à Château-du-Loir. Notre propriété étant devenue trop petite pour abriter l’atelier de sculpture de ma femme et mon propre atelier d’ébéniste restaurateur, nous nous sommes mis en quête d’une ferme spacieuse mais banale…et puis on est tombé sur la Clarté-Dieu et on a dit oui…sans réfléchir ».

   Sans réfléchir : il fallait en effet être un peu fou pour prendre à sa charge ces bâtiments superbes mais immenses ; harmonieux mais fragile.

 
   Une force spirituelle immédiatement perceptible
 

   « L’édifice est bâti sur un réseau d’anciennes carrières d’extraction de pierres. A la Révolution, la Clarté-Dieu est devenue une ferme. Elle est sortie des mémoires. Inhabitée, elle a été pillée par les uns et par les autres ce qui a contribué à la fragiliser ». Le temps aussi a fait son œuvre. « L’humidité a pourri le réfectoire ; la charpente est sur le point de s’effondrer ».

   Un constat qui en aurait effrayé plus d’un, mais en matière de rénovation du patrimoine, Patrick et Julita Moussette avaient déjà une petite expérience.

   « Il y a quelques dizaines d’années, en Dordogne, nous avions acheté une maison forte. Un bâtiment qui avait dû appartenir à un petit seigneur local au retour des guerres d’Italie. C’est là-bas que nous avons appris à manier la truelle, à faire de la chaux, à rénover l’électricité ».

   Bâtie sur un site de 3,40 ha, la Clarté-Dieu est d’une toute autre envergure. « C’est vrai, mais ce qui frappe surtout, ce à quoi nous avons été tout de suite sensibles, c’est sa dimension spirituelle » confie l’ébéniste.

   « C’est la dernière fille de Cîteaux, la dernière abbaye à avoir été fondée directement par la Maison-mère. Par la suite, l’ordre a essaimé un peu partout en Europe » acquiesce son épouse.

   Un patrimoine à sauvegarder ; une filiation à préserver. « Dans la mesure de nos moyens, nous luttons contre son anéantissement. Nous sommes parvenus à restaurer une de ses salles mais c’est une goutte d’eau dans la mer ».

   La décision récente du ministère de la culture d’inscrire à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques l’ensemble des bâtiments encore existants ainsi que les trois hectares qui les entourent a conforté les propriétaires dans leur combat contre l’oubli.

   « Nous ne sommes pas seuls, l’association des Amis de la Clarté-Dieu compte quatre-vingts personnes. Des projets – concerts, expositions – sont à l’étude » et puis, on l’a dit, la rencontre entre les époux Moussette et l’abbaye fut un coup de foudre et on sait que l’amour, comme Dieu, peut faire des miracles !

L’abbaye se visite toute l’année sur rendez-vous. Tel. : 02 47 29 39 91

Philippe SAMZUN

Article paru dans la Nouvelle République, le 22 novembre 2006

 
La Clarté-Dieu

La photo présentée ici n’est pas de grande qualité, mais elle est extraite du quotidien. Elle nous permet quand même de nous faire une idée de la taille de cette abbaye. Pour une fois en effet, ce n’est pas un site ou nous sommes allés en personne. Nous venons de le découvrir par le journal régional et nous allons nous y rendre bientôt. Cependant, nous ne pouvions attendre pour vous en parler, même si nous trouvons que l’article n’est pas extrêmement bien écrit. Cela valait quand même la peine de le publier. Nous reconnaissons aussi que le journaliste ne précise pas vraiment où se trouve ce trésor. Ceci est un peu dommage, nous allons donc mener l'enquête !
Nous espérons chroniquer ce site prometteur dès que nous y serons allés. En attendant, si certains le connaissent, n’hésitez pas à nous donner votre sentiment, nous le publierons. Promis !

Commenter cet article

j2c 28/10/2007 03:11

Maintenant, vous pouvez découvrir l'ancienne abbaye de la Clarté-Dieu située dans le pays du poète Racan (au nord ouest de la Touraine) grâce au site www.abbaye-clartedieu.fr Bonne visite ...

Nicolas Mémeteau 01/11/2007 10:10

Merci pour l'info.

Louvre-passion 08/12/2006 22:21

J'aime bien cette histoire de coup de foudre un peu fou pour un lieu perdu que des gens veulent faire revivre. J'attends les résultats de "l'enquête" pour connaître la suite.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents