Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MONUMENTAL

MONUMENTAL

Actualité du patrimoine. Visites, lectures, expositions, dans des châteaux, des églises. Notre passion du patrimoine à la portée de tous.


Le Mans / Tours : deux murailles gallo-romaines

Publié par Nicolas Mémeteau sur 2 Avril 2007, 11:24am

Catégories : #Ailleurs...

Choisir d’évoquer deux murailles gallo-romaines, c’est l’occasion d'envisager les sociétés antiques dans la gaule de l’ouest et surtout le contexte de l’édification de ces enceintes. Elles sont en effet le fruit d’une époque particulière, liées à des évènements particuliers.
C’est aussi l’occasion de rétablir un certain nombre de réalités sur ces constructions, sur lesquelles circulent beaucoup d’idées reçues et de contrevérités.
Le choix de parler des enceintes du Mans et de Tours est lié simplement à la documentation que nous possédons à Monumental. Mais nous aurions aussi bien pu évoquer les murailles d’Orléans ou de Bourges, par exemple. Il se trouve que les vestiges sont plus importants dans les deux villes choisies. Nous reviendrons plus en détail une prochaine fois sur l’aspect historique de ces cités à l’époque antique. Nous nous cantonnons ici de parler des fortifications.

Importance des vestiges :

- Tours : dans le jardins des archives, une centaine de mètres d’enceinte, jusqu’à une tour d’angle. Au sein de ce morceau, trace d’une poterne. Ajoutons à cela une tour d’angle, largement restaurée au XIXe siècle, accolé au musée des Beaux Arts, près de la cathédrale.

Free Image Hosting at www.ImageShack.us

- Le Mans : plus de 800 m. de muraille (sur 1300 m. de périmètre à l’origine), ce qui en fait les vestiges les plus important de toute la Gaule, et les troisième du monde, après ceux de Rome et de Byzance (Istanbul). Quelle ne fut notre surprise de constater cela. La ville du Mans n’était pourtant pas réputée pour cela, comme quoi, les surprises sont partout. Tout au long de ces 800 m., présence de onze tours en élévation, restaurées à différentes périodes, pour certaines, notamment au Moyen-Âge.

Datation :
Toutes les édifications d’enceintes en Gaule du nord-ouest sont tardives. Les cités de cette partie du territoire se développent presque toutes à partir du règne d’Auguste (en 21 avant J.C. pour Le Mans) et au premier siècle (entre 40 et 80 pour Tours). Elles n’ont pas de murailles, durant cette époque florissantes des Ier et IIe siècle. Elles n’en ont pas besoin, l’empire est en paix.
A partir du IIIe siècle, le contexte commence à changer. L’empire ne s’est effondré en quelques semaines en 476. Bien au contraire, l’étiolement du pouvoir de Rome commence très tôt, dès la deuxième moitié du IIIe siècle. On a longtemps évoqué les invasions barbares pour expliquer la construction de murailles. Nous savons aujourd’hui que c’est en grande partie faux.
Le pouvoir de l’empire s’étiolant, l’économie est moins bonne et un certain sentiment d’insécurité commence à faire son chemin dans les villes. Le cadre romain étant de moins en moins présent et efficace, les villes déclinent. Nous savons qu’au IVe siècle, la cité des Turons (Tours, Caesarodunum à l’époque) perd de ses habitants et la surface de la cité se réduit. C’est pourquoi la surface incluse dans la muraille (9 ha.) est largement inférieure à celle du second siècle. Des bâtiments publics sont peu à peu abandonnés, et même démontés, pour servir de remploi, dans les fondations de la muraille. C’est la même chose dans la cité des Cenomans, Vindunum. Les enceintes sont construites à partir de 284 au Mans et 378 à Tours.

Chacun a en tête le petit appareil cubique parfaitement ordonnancé, avec quelques lignes de briques qui viennent s’insérer dans cet appareillage. Il ne faut pas oublier que les fondations sont très solidement conçues en très gros appareil, dont l’essentiel provient de bâtiments antérieurs, qui servent alors de carrière (comme le temple, pour Tours par exemple, dont le fronton triangulaire est visible dans ces soubassements). C’est plus difficile à observer au Mans (Vindunum), car les soubassements sont souvent enterrés, et le peu que l’on voit semble largement refait.
Free Image Hosting at www.ImageShack.us Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Le castrum ainsi créé, dans les murailles, est donc plus réduit que la cité antérieure. L’idée de protection est donc meilleure.
La particularité de l’enceinte de Tours est qu’elle vient s’appuyer sur l’amphithéâtre (important, il faudra en reparler) qui a été lui-même fortifié au IIIe siècle. Il devient le pivot du système défensif de la ville.

Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Si l’on en croit les idées reçues, ces murailles auraient été construites pour se protéger des invasions. Toutefois, cela pose un problème majeur : une telle construction prend des années à réaliser (une vingtaine d’année au Mans, de 284 à 305), donc il paraît difficile de l’édifier à la « va-vite », en apprenant l’arrivée imminente d’envahisseurs. L’exemple du Mans en est d’ailleurs la preuve. Les Cenomans auraient-ils pris la peine de choisir des appareils de différentes couleurs et de réaliser des figures géométriques dans la maçonnerie, si cette édification avait été dictée par l’urgence d’une attaque ? Bien sur que non. C’est la preuve que ces enceintes furent construites en période de paix, mais, sans doute, à une période ou le « sentiment » d’insécurité, allié à un lent mais progressif étiolement du pouvoir de l’empire.

Free Image Hosting at www.ImageShack.us Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Ont-elles servi ensuite à la défense des cités concernées ? C’est le point qu’il est difficile d’éclaircir sans entrer dans les récites extravagants ou légendaires. Durant le haut Moyen-Âge, peut-être, pour l’époque où elles ont été édifiées, vraisemblablement pas ou peu. On parle d’invasions normandes vers les VIIIe ou IXe siècle, qui auraient remontées la Loire jusqu’à Tours. Il existe notamment un trou dans le mur, que l'on appelle "la brèche des Normands", où l'on raconte une légende ou intervient les reliques de Saint-Martin qui aurait sauvé le castrum. Exactitude ou superstitions ?

Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Plus généralement, si elles n’ont servi à ces époques, dès les Xe ou XIe, elles sont presque toujours remplacées, délaissées ou complétées par des enceintes nouvelles, plus en phases avec les techniques de défenses médiévales.
Des nombreux morceaux disparaissent, comme à Tours. Le massif occidental de la cathédrale gothique, ainsi que son cloître en arase une partie. Plus tard un logis dit « du gouverneur », s’en servira comme soubassement.

Nous savons que le chevet de la cathédrale du Mans (article ici) va également araser une partie importante de cette enceinte. Les destructions de cet ordre sont toujours des décisions royales. En effet, il faut cet accord ou décision du roi pour procéder à une destruction (ou une construction) d’élément défensif au Moyen-Âge.

De nombreux vestiges de murailles gallo-romaines existent dans toute la France. Il faut les reconnaître et les observer. Elles racontent une part de notre histoire. Le Mans à magnifiquement mis en valeur son enceinte, Tours un peu moins. La ville a promis depuis des années une restauration et une remise en valeur du site. Mais, jusqu'à présent, on ne voit rien venir et la muraille s'abîme un peu plus chaque année. Il serait temps que le patrimoine antique, si riche à Tours, revienne à la mode avnt de perdre cette oeuvre essentielle dans l'histoire de la ville. Nous aurons l'occasion d'y revenir, en vous parlant de l'amphithéâtre, du temple, des thermes (...). Et oui, tout ceci existe en ville, à Tours, mais beaucoup l'ignorent...

A consulter : un excellent site sur l’histoire gallo-romaine du Mans : http://vindunum.free.fr/

Sans oublier l’enceinte de Bourges, également à connaître : encyclopedie.bourges.net/

Commenter cet article

armand 27/04/2011 15:44



vite reflechisser pas aller sur hoax hotel



Mimine 20/05/2007 01:00

Je trouve ton blog vraiment intéressant, fourmillant d'informations historiques comme je les aime!Dommage que les photos soient toute petites, elles apporteraient beaucoup à tob blog je pense.Bonne continuation

Louvre-passion 09/04/2007 18:00

Très intéressant article.
Pour ma part je suis d'avis que les enceintes ont bien été construites pour se protéger des invasions barbares en sachant que ces "invasions" sont un phénomène qui se déroule sur plusieurs siècles. Il faut plutôt parler d'incursions qui se répètent et prennent de l'ampleur quand l'empire romain s'affaiblit. Pendant les périodes de calme les villes se sont fortifiées en prévision de nouvelles attaques.

honorius 08/04/2007 12:28

si je passe dans le coin, manquerais pas de visiter cela. Amitiés

sevy 07/04/2007 19:52

bonne fête de Pâques
bonne soirée
bisous

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents