Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MONUMENTAL

MONUMENTAL

Actualité du patrimoine. Visites, lectures, expositions, dans des châteaux, des églises. Notre passion du patrimoine à la portée de tous.


L'aqueduc de Luynes (37)

Publié par Nicolas Mémeteau sur 6 Novembre 2006, 00:00am

Catégories : #Val de Loire

L'antiquité romaine se matérialise par deux choses essentielles en Gaule, par rapport à l'occupation gauloise antérieure : l'organisation du territoire (plan des villes, cadastration des provinces) et la maîtrise de l'eau. C'est ce dernier point qui nous intéresse.
Les romains sont des fanatiques des fontaines et des bains et la création de thermes est le stigmate le plus évident dans les villes romaines. Selon l'importance des villes il peut y en avoir plusieurs, il en existe même qui sont privées pour un notable par exemple. Le problème de cette manie romaine est qu'elle est très gloutonne en eau. C'est pourquoi ils vont développer des techniques assez extraordinaires pour l'époque pour faciliter l'aduction d'eau. Nous sommes encore étonnés aujourd'hui lorsque nous pouvons voir un de ces fameux aqueducs, comme le pont du Gard, par exemple.
Précision de vocabulaire : l'aqueduc est le conduit qui permet à l'eau de circuler et donc d'arriver jusqu'à la fontaine ou aux thermes. Cette conduite est le plus souvent enterrée dans le sol, sauf lors du passage de grandes vallées ou les romains ont eu l'idée de construire des ponts, en maintenant une pente légère mais constante pour que l'eau continue son chemin, puisque la seule technique connue est l?aduction par gravité, c'est-à-dire prendre l'eau en point haut et l'amener à un point plus bas. Donc ce que nous appelons généralement aqueduc (dans l'imaginaire de chacun), nous devrions l'appelé pont-aqueduc. Le pont du Gard est un pont-aqueduc, l'aqueduc lui-même n'est que le petit conduit situé en haut de la construction et que les visiteurs ne voient jamais, d'ailleurs !

L'aqueduc de Luynes n'est certes pas aussi impressionnant que le pont du Gard, mais il n'en est pas moins intéressant. Ce pont est facile à trouver, il se trouve à environ 2 Km à l'extérieur de la ville de Luynes (37) et des pancartes vous guideront dès le centre-ville.
Comme toujours, les monuments gallo-romains qui nous sont parvenus offrent plus de questions que de réponses. Nous ne savons pas bien à quoi et surtout à qui servait ce pont. A l'emplacement actuel de la ville de Luynes existait une ville secondaire dans la cité des Turons. Avait-elle pour autant besoin d'un aqueduc ? Nous n'en savons rien. Il est possible que ce pont ne desserve pas une ville mais une importante villa privée ou un établissement agricole situé vers ce qui est aujourd'hui le prieuré Saint-Venant (transformé en chambres d'hôtes). Dans ce prieuré existe les fondations d'une villa, avec plus de 10m. d'élévation gallo-romaine, mais nous n'y avons pas accès et les propriétaires ne souhaitent pas nous faire partager leur trésor. Même des chercheurs du CNRS ne peuvent y accéder malgré de nombreuses demandes, c'est vous dire ! Le nom gallo-romain de ce domaine est connu grâce à Grégoire de Tours : Malliacum.

Aqueduc de Luynes, quelques unes des arcades reliées.
Pour voir le pont, c'est très facile, puisqu'il borde une route. Il subsiste actuellement 44 piles du pont sur plus de 300 mètres, dans des états de conservations assez divers. Neuf sont tout de même reliées entre elles par des arcs en plein-cintre et qui supportaient la conduite d'eau. Depuis la source jusqu'à son aboutissement, la pente constante atteint 1,64 m. par kilomètre.
Cette conduite était sans doute couverte et maçonnée. C'est un bel exemple de construction gallo-romaine avec un petit appareil de moellons réguliers. La brique n'est présente que dans les claveaux des arcs.

Claveau des arcs avec les briques

Cet aqueduc est daté du Haut-Empire, deuxième moitié du Ier siècle ou IIe siècle. Ceci correspond tout à fait au développement de la région puisque la capitale de cité, Caesarodunum, est une fondation impériale de la même époque. Le pont semble avoir été en fonction jusqu'à l'époque carolingienne puisqu'un diplôme de Charles le Chauve (roi de 843 à 877) indique des réparations sur cet aqueduc.

Vue d'ensemble

Cet aqueduc est une curiosité à découvrir si vous passez dans les environs. Il contribue à la richesse de la région dans le patrimoine gallo-romain à protéger. Avec la pile funéraire, c'est l'un des plus intéressant monument antique de Touraine, mais d'autres sont à voir, nous en reparlerons.

Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Commenter cet article

jean jjr 10/03/2016 11:43

lol

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ 01/03/2016 14:33

ok

lo 01/03/2016 14:33

cv

lo 01/03/2016 14:31

je m'adresse a fabian "je veux te sucer"

julien 10/03/2016 10:18

nique ta mere

fabien 01/03/2016 14:17

j aime bien

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents